AUTRES LOISIRS : mosaïque

L'art de la mosaïque consiste initialement à assembler des éléments entre eux pour faire naître une image, aujourd’hui, on appelle également `"mosaïques" des créations à base de tesselles carrées qui sont très géométriques ... (ce qui s’apparente nettement plus à du travail de carrelage). Cette technique existe depuis des millénaires, pour preuve les manifiques oeuvres qui se trouvaient dans les villas romaines, et qui n'étaient pas les premières de l'histoire, puisqu’on a retrouvé des mosaïques à base de galets en Mésopotamie. Quelque peu délaissée ensuite, on trouve tout de même quelques superbes exemples de mosaïques au Moyen Age, avec par exemple les 13 signes du zoodiaque (oui, vous avez bien lu 13, et non 12, car à l'époque, il existait un signe de plus qu'actuellement, mais je ne me souviens plus de son nom, si quelqu'un sait, merci de me communiquer le nom ...) qui figuraient dans la basilique de Tournus. Actuellement, on assiste à un grand renouveau de la mosaïque, mais on ne s'en sert plus uniquement pour mettre sur le sol ... tables, cadres, murs, dessous de plats, pots de fleurs, bijoux ... tout y passe, et les matériaux utilisés peuvent aussi être très variés : carrelages, carreaux en pâte de verre, et moins classiques comme des coquilles d'oeufs, des galets, des morceaux de miroirs, morceaux de vaisselle, coquillages, etc ... Pour voir ce qu'il est possible de réaliser, je vous conseille de visiter le site d'Anne Bedel, avec ses superbes réalisations, qui bien qu'étant modernes, renouent avec les chefs d'oeuvres de l'Antiquité de point de vue de la finesse de ce qui est fait. Ainsi que celui de Murielle, qui a fait sa salle de bain en mosaïque, et qui a une superbe idée pour transformer une vieille table de machine à coudre. Miaou : oui oui, vous avez bien lu le nom du site ... et non, il n'est pas question de chats à outrance, mais en cliquant sur "mosaïque" puis sur "projets", vous aurez accès à des pas à pas en français, au choix, un miroir chinois, ou un beau tableau pour mettre au fond d'une niche de cuisine. Mosaic : ce site en anglais présente les différentes techniques pour réaliser des mosaïques, ainsi que des pas à pas (numéro de rue, sirène, frise romane, un pot en pique assiettes, miroir en mosaïque). Mosaïc mercantile : site en anglais présentant des "pas à pas" pour réaliser : modèles de Noël, boîte recouverte de mosaïque, plateaux, cahe pot, pomme et poire, photophore Halloween. Le matériel nécessaire pour réaliser une mosaïque de base : - un support, - quelque chose à coller (tesselles en général si elles sont en verre, ou en émaux, ou en carrelage ...), - une pince coupante (la pince à mosaïque est un bon investissement si on fait beaucoup de créations en mosaïque, mais pas pour un essai, car elle coute très cher) pour découper les tesselles si elles ne sont pas à la bonne taille ou de la bonne forme, - du ciment pour coller les tesselles, qui peut aussi être de la colle silicone, surtout si on colle des tesselles transparentes ou sur un support transparent, - du joint pour relier les tesselles entre elles (c'est une sorte de "pâte" pour combler les interstices), - une spatule pour étaler le ciment et le joint, - des chiffons, - :5: des gants épais, de préférence en cuir (indispensables si on fait des découpes, afin d'éviter de se rentrer des petits morceaux de verre ou autres dans les mains), - des gants jetables pour enfiler par dessus les gants en cuirs lorsqu'on fait pénétrer le joint entre les éléments collés, - :5: des lunettes de protection (indispensables si on fait des découpes car des petits morceaux peuvent sauter), - du papier et du papier calque, - un crayon de papier (au minimum HB). Et selon la technique utilisée : - du plastique autocollant transparent pour couvrir les livres, - une grille en plastique, type grillage de jardinage. La réalisation d'une mosaïque en images, ça peut aider pour comprendre les explications qui suivent ... Les supports : Pour être certain que la mosaïque tienne bien, il faut un ciment colle qui soit bien adapté (il en existe différentes sortes). D'ailleurs, mieux vaut que le support soit un peu poreux pour que la mosaïque tienne, s'il n'est pas à plat à l'horizontale. Sur les supports en bois, il est possible de rayer le support avec une ponceuse électique à disque. De plus, si vous comptez rajeunir un vieux meuble peint ou vernis en le couvrant de mosaïque, il est indispensable de poncer grossièrement la surface (pas la peine de rafiner le travail, ça ne se verra plus une fois recouvert). Sur un support transparent, on colle à l’aide de colle silicone transparente les éléments, et il n’y a pas de joint à faire. Il est possible d’inclure des éléments de mosaïque dans un modelage en pâte à sel, FIMO, pâte à modeler auto-durcissante ... On applique l'élément dans la pâte de modelage encore humide, souvent cela suffit pour que ça tienne, si ce n’est pas le cas, vive la super glue ... (pas besoin de ciment, ni de joint). Le dessin de la mosaïque : Mieux vaut avoir un patron si on ne réalise pas quelque chose de très géométrique. On décalque le modèle sur le support si on colle directement la mosaïque dessus afin de savoir où mettre du ciment colle. Ou on garde le modèle sur une feuille de papier si on travaille à l'envers (voir explication plus loin sur la page). Les éléments de la mosaïque : Il faut les préparer d'avance avant de penser à les coller. On les pose sur le patron pour voir ce que ça donne (dans le cas d'un modèle précis). Il existe une technique particulière pour découper les tesselles en verre à l'aide de la pince, et l'étape de base c'est de réfléchir à la forme que l'on désire. Vous n'y arriverez peut-être pas du premier coup, mais ne vous découragez pas, et gardez les restes de découpages, ils pourront être utilisés pour une autre mosaïque. La chose indispensable est de penser à se protéger pour réaliser cette étape :5: :5: :5: Pour conserver vos restes de tesselles ou d'éléments pour mosaïque, je vous conseille d'utiliser des pots de confiture, car ils ne se rayeront pas, et comme ils sont transparents, vous verrez sans aucun problème ce qu'ils contiennent. La technique du “picassiette” (mot qui vient de “Picasso” et de “assiette”), utilise des restes d’assiettes décorées pour décorer et redonner une nouvelle vie à de vieux meubles qui auront été chinés. On ne décore pas tout le meuble, mais des parties, comme le dessus, biensûr, mais aussi des parties comme les tiroirs, le reste du meuble pouvant être peint dans une couleur assortie. Il faut utiliser les parties planes de l’assiette, les bords ondulés pouvant être utilisés sur les pourtours du meuble. Des méthodes indirectes pour poser les tesselles : Si on ne peux pas poser directement les éléments de la mosaïque car elle n’est pas à plat ou que le support n’est pas plat, ou que la mosaïque est conçue quelque part et collée ailleurs (transport indispensable), il existe diverses techniques pour pallier au problème. La première technique est celle du filet : on assemble la mosaïque sur un filet en plastique, puis on colle sur le support. Vous trouverez toutes les explications en images en suivant ce lien : méthode indirecte sur filet. La deuxième technique est celle qui est utilisée lorsque toutes les tesselles non pas la même épaisseur, mais par contre, il faut que la mosaïque soit plane. On compose la mosaïque à l'envers, et on coule du mortier qui va coller les tesselles. On laisse sécher, et on retourne, et on n'a plus qu'à trouver un charmant emplacement pour la mosaïque. La troisième technique consiste à assembler la mosaïque sur une feuille de papier et de les coller dessus. Cette technique est utilisée par les professionnels de la mosaïque quand ils ont de grandes surfaces à couvrir. Ils utilisent du papier kraft et de la colle à papier peint : on colle les dessus des tesselles contre le papier. Le premier inconvénient de cette technique est il faut attendre au moins 12 heures que la colle soit sèche avant de penser à déplacer quoique ce soit. Le second problème est que lorsqu’on dessine le motif sur le papier kraft, le dessin une fois en place, définitivement, sera à l’envers par rapport à ce qui aura été dessiné (peut être faudra-t-il donc en premier réaliser le dessin sur de papier calque et le reporter à l’envers sur le papier kraft, si le sens ou l’orientation du motif a une grosse importance). On peut ensuite découper le papier en plaques plus petites, faciles à déplacer et à coller. J’ai aussi pensé au plastique autocollant (pour des surfaces restreintes tout de même) qui est transparent et dont on se sert pour couvrir les livres, mais je n’ai pas testé pour voir si cela convenait comme support.On trace le dessin sur le plastique, on retourne, et on décolle petit à petit la feuille de protection. Cette technique n’est évidemment pas utilisable si les éléments à coller risquent de se décollorer quand on décolle le plastique (donc rien de peint ne doit être posé sur le plastique autocollant). Des éléments peuvent se décoller, ce n’est pas grave, mais il faut donc bien les récupérer, et les replacer correctement. Quatrième technique : on assemble la mosaïque plane sur un support (morceau de contreplaqué par exemple), et ensuite, on la place sur un mur, dans une niche ... bien évidemment, le support fait une surépaisseur dont il faut tenir compte pour la mise en place. Sur le support, on applique le ciment, puis le montage de la mosaïque. Pour la suite, c’est la technique classique. Le ciment : On le passe à la spatule, qui est souvent fournie avec le pot de ciment (c'est une pâte souvent toute prête). La spatule est spéciale, car quand on la passe, elle crée des stries dans le ciment. Il faut faire en sorte de mettre du ciment partout, et partout avec la même épaisseur, en supprimant les surépaisseurs. Mais attention, pour les très grandes surfaces, on fait petit morceau par petit morceau, car il sèche tout de même relativement vite. On pose les tesselles et autres éléments directement sur le ciment, en appuyant légèrement (pas trop fort pour ne pas chasser tout le ciment de dessous). Attention à ne pas mettre du ciment où il ne doit pas y en avoir, ou à bien l'essuyer à l'aide d'un chiffon au fur et à mesure, car une fois sec il devient presque impossible de le retirer sans abîmer le support. On laisse sécher au moins 12 heures (24 heures c’est encore mieux) avant de passer à l’étape suivante. Le joint : Il s'agit d'une pâte à fabriquer soit même à partir d'une poudre et d'eau : il faut donc bien lire le mode d'emploi sur la boîte pour obtenir la bonne consistance. La pâte obtenue est le plus souvent blanche, mais il en existe aussi de la colorée. Le joint peut aussi être coloré à l'aide de pigments en poudre à mélanger avec la poudre de joint avant d'ajouter l'eau. Attention toutefois à y aller doucement avec les pigments car il ne faut pas que le joint soit plus foncé que les éléments de la mosaïque et les pigments en poudre ont un pouvoir de coloration qui est assez élevé. De plus, tant que la pâte n'est pas réalisée avec l'eau, on peut avoir l'impression que le joint sera très clair, alors que ce n'est pas le cas. Par la suite, en séchant, il s'éclaicit. Il existe des joints pour les réalisations extérieures et intérieures. On applique le joint d'abord à la spatule, en appuyant bien pour qu'il pénètre dans les interstices. On enlève toujours à la spatule le maximum de surplus. On laisse sécher une demi heure, puis ont fait le ménage avec un chiffon humide. Il est aussi possible de faire pénétrer le joint à la main, surtout si la surface est vaste : on le verse sur la mosaïque (mieux vaut qu'il soit légèrement liquide), puis on le fait pénétrer en faisant des mouvements circulaires avec la main qu'on aura protégée avec un gant (:5: indispensable !!!) Des sites de fournisseurs de matériel pour la mosaïque sur le net : - les trois fleurons : possibilité de commander du matériel, mais aussi (mais je n'ai pas testé), de poser des questions pour être conseillé par des spécialistes. - championnet-carrelage : tout pour la mosaïque (livres, tesselles, pinces, tesselles ... tout !) et le carrelage, et deux magasins, à Paris et à Nantes. - mosaboutique : des kits pour débutants, et des tas d'autres choses pour réaliser de superbes mosaïques, ce qui est intéressant c'est qu'il est possible de commander par mail par unité de tesselles qui ne soient pas des multiples de 100 g, et je ne parle pas des prix qui sont super compétitifs ! - e-mosaïque : vente de matériel pour la mosaïque à des prix intéressants. Ce loisir ne faisant pas partie de ceux que je pratique, cette page a uniquement un but d'information, et sert à référencer quelques liens sympathiques pour quiconque souhaiterait se lancer dans cette technique. Il est donc inutile de me faire remarquer qu'il n'y a pas de photographie ni d'exemple, si vous voulez en voir, suivez les liens. Je ne peux pas non plus, énormément vous renseigner, mais si vous avez une question, n'hésitez tout de même pas à la poser, je vous répondrai dans la mesure de mes connaissances. Merci de votre compréhension.